LOADING

Recherche

11 façons d’améliorer le lieu de travail pour la communauté LGBT

La communauté LGBT aime et apprécie le soutien de ses alliés. Que vous défiliez avec eux ou que vous votiez pour des candidats qui promettent de protéger leur égalité, il y a un endroit où ils ont encore désespérément besoin d’aide et c’est au travail.

Selon un rapport de la Human Rights Campaign Foundation, 46% des travailleurs LGBT affirment qu’ils sont fermés au travail. Vous ne pouvez pas leur en vouloir. Beaucoup craignent des représailles de la part des gestionnaires, entendent des blagues homophobes ou se sentent isolés, exclus etc…

Si vous voulez vraiment être un meilleur allié au travail, vous pouvez faire certaines choses discrètes mais profondément appréciées pour montrer à vos collègues LGBT qu’ils peuvent être eux-mêmes et plus important encore, qu’ils sont valorisés.

Voici 11 choses que vous pouvez faire dès maintenant.

1. D’abord, ne faites pas d’hypothèses

Même si vous pensez avoir le meilleur « gaydar » au monde, ne vous risquez pas à juger simplement en regardant quelqu’un.

« Il/elle a un comportement ou une tête de gay, alors il l’est. »

En général, ne présumez rien. Ayez le courage de poser des questions et de communiquer pour éviter les malentendus.

2. Ecouter avec attention

Il est toujours très difficile pour certains membres de la communauté LGBT de se rendre au travail pour diverses raisons. Problèmes de sécurité, questions ennuyeuses posées par des personnes mal informées etc…

« J’ai parlé de ma petite amie à un collègue et il a commencé à faire des choses bizarres » a déclaré Ganee Berkman, une dentiste.

« Il m’a demandé si un gars m’avait déjà fait souffrir et pourquoi une fille comme moi est homosexuelle ». Depuis, cela m’a rendu extrêmement nerveuse d’en parler aux gens.

Même si un collègue vous met dans la confidence, cela ne signifie pas forcément que tout le monde est au courant. Ils ont le droit de ne pas le dire à certaines personnes pour leur faciliter la vie. Une fois qu’ils sont avec vous, n’hésitez pas à leur demander (en privé) si d’autres personnes le savent. Si ce n’est pas le cas, soyez conscient de la façon dont vous parlez d’eux au travail, pour ne pas les écarter même accidentellement.

3. Pas de différence

Ayez les mêmes conversations et posez les mêmes questions que vous poseriez à un hétérosexuel sur leur vie personnelle.

« J’ai rencontré des collègues de travail qui savent que je suis gay, mais n’osent jamais parler de ma vie personnelle », déclare Berkman. « Je n’aime pas ça. S’ils sont silencieux à ce sujet, je me sens obligé de le cacher. »

Évitez de chuchoter lorsque vous parlez des LGBT comme si c’était tabou. Cela donne l’impression que c’est mauvais. Utilisez un volume normal.

4. Ne soyez pas trop intrusif

C’est bien de pouvoir discuter avec vos collègues LGBT de leur vie à l’extérieur du bureau, tant que cela convient mais :

« Ne me demandez pas comment j’ai su que j’étais gay », dit Chloe Curran, une écrivaine. « C’est étrange. »

Les personnes LGBT sont souvent bombardées de questions trop personnelles ou intimes :

  • Comment l’avez-vous dit à vos parents ?
  • Comment sont vos relations sexuelles…

N’essayez pas de jouer les entremetteurs. Cela peut s’avérer excitant de connaître au moins deux homosexuels, mais cela ne signifie pas qu’ils seront attirés par vos connaissances ou qu’ils auront quelque chose en commun.

« Oh, hé, tu es célibataire ? Quel est ton type ? Je connais quelqu’un … » Ever Mainard, un acteur et comique, l’entend tout le temps. « Je sais que c’est bien intentionné, mais c’est surtout rebutant et insultant. »

5. Parlez de vos autres amis gays (si vous en avez)

Par exemple, pendant un an et demi, Berkman ne savait pas que son chef de bureau préféré avait une fille gay.

« Elle m’a toujours montré tant d’amour et de compréhension, et j’ai enfin découvert pourquoi. J’aurais aimé qu’elle me le dise plus tôt », dit-elle.

« Quand les gens découvrent que je suis gay, ils commencent à me parler de leur seul ami gay ou de leur rencontre avec une personne de la communauté LGBT « , ajoute Berkman. « Cela semble ringard, mais j’apprécie qu’ils essaient de montrer leur soutien même s’ils n’ont peut-être pas beaucoup d’expérience avec les homosexuels. Des choses comme ça me font me sentir 10 000 fois plus à l’aise que ceux qui arrêtent de me parler. Ceux qui deviennent maladroitement super-excités et enthousiastes après l’avoir découvert sont ceux qui me rendent le plus heureux ».

6. Ne parlez pas seulement de leur sexualité ou de leur genre

« J’ai eu le privilège de travailler dans quelques contextes où mon orientation sexuelle me semblait tout aussi pertinente que la couleur de mes cheveux, c’est-à-dire sans importance », déclare Aaron Chapman, directeur médical.

« Être gay ne m’a jamais fait avancer ni reculer. Je n’ai pas été victime de discrimination. C’était un privilège. »

En tant que communauté, nous luttons si durement pour obtenir les mêmes droits et être traité comme n’importe qui d’autre, ajoute Eugene Huffman, artiste et juriste. « Traitez-les comme n’importe quelle autre personne. Qu’ils soient une personne à part entière et que les personnes LGBT ne représentent qu’une facette de leur identité, et non la totalité de leur image ».

« Nous avons déjà suffisamment de choses qui nous font nous sentir différents, nous n’avons pas besoin d’en ajouter. » a déclaré Huffman.

7. Renseignez-vous

Restez au fait de l’actualité de la communauté LGBT.

  • Pouvons-nous être virés pour être gay ?
  • Les homophobes peuvent-ils refuser de faire des gâteaux de mariage pour nous ?
  • Dans quelles salles de bains sommes-nous autorisés ?
  • Peut-on servir dans l’armée ou pas ?

En outre,

« Ne présumez pas que, parce que quelqu’un est homosexuel, il sait tout sur la communauté LGBT » ajoute Aaron Rasmussen, écrivain. « C’est un vaste océan diversifié et chacun a sa propre expérience et son histoire à raconter. »

8. Faites un effort avec les pronoms

La communauté LGBT et les personnes transgenres gèrent beaucoup de confusion, de préjugés et de malentendus au quotidien. Au travail, cela peut être particulièrement stressant. Etre non-binaire est un peu plus difficile pour les gens à comprendre parce qu’ils disent : « Attends, tu n’es ni un homme ni une femme ? » C’est beaucoup moins « accepté » que d’être simplement « gay » ou « lesbienne ».

Si vous avez du mal à vous adapter aux pronoms d’une personne, la meilleure chose à faire est de continuer à essayer.

N’ayez pas peur de demander si vous n’êtes pas sûr du pronom à utiliser . La plupart des personnes transgenre ne voient pas d’inconvénient à répondre.

Vous pouvez aller plus loin en communiquant à vos collègues votre savoir.

9. Honnêteté

Si vous entendez un collègue mal parler d’une personne transgenre, intervenez. Encore plus, si vous savez que la personne transgenre est à leur contact. Si vous entendez quelqu’un raconter une blague homophobe, encore une fois, ne la laissez pas passer. C’est comme ça que les choses changent et que le monde évolue.

10. Soyez attentif à la communauté LGBT

Il y a différentes façons de le faire. Par exemple, vous pouvez encourager votre bureau à parrainer un évènement. La Gay Pride est un exemple, où beaucoup d’hétérosexuels sont présents.

« C’est cool de voir des collègues hétérosexuels venir célébrer. »

11. N’ayez pas peur de faire des erreurs

« Il est essentiel que les employés cultivent consciemment un lieu de travail inclusif pour les LGBT », a déclaré Kelly Dermody, présidente d’un cabinet d’avocats. Vous pourriez faire des erreurs ce n’est pas grave ! « Demandez, clarifiez, excusez-vous si nécessaire », dit Dermody, « mais continuez à faire des efforts pour être un lieu où les employés LGBT, leurs amis, leur famille et leurs alliés veulent travailler. »


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir nos meilleurs articles ! Plus d’articles ici.

dolor. Nullam vel, vulputate, sed libero